Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[Bordeaux] Vieux gréements, ESS, insertion et formation en Gironde

Le 2 août 2016

Une coopérative d’exploitation touristique des gréements traditionnels girondins se met en place.

Avant de créer une SCIC,  société coopérative d’intérêt collectif, une association préfigurant la société existe déjà. Aqui Naus signifie, « nos bateaux » en gascon.

Le but de la coopérative sera de « valoriser et préserver le patrimoine à travers l’exploitation de vieux gréements ».

Quatre bateaux sont concernés

« Arawak » est un ancien thonier breton classé aux monuments historiques. Il a navigué pour la première fois en 1954. Il s’appelait « Le Refuge des marins ».

Il a été saisi par les douanes au large de la Gironde pour contrebande en 1985.

Racheté, il a été rebaptisé « Arawak », du nom d’un peuple d’Amazonie. et est amarré au ponton du port de Lormont,. Il appartient à une copropriété et navigue déjà régulièrement. et un site le valorise

« L’hippocampe », une goélette de 22 mètres, pesant 45 tonnes, a été construite en 1968 par les chantiers girondins Tramasset.

À la suite du décès brutal de son dernier propriétaire, elle s’était retrouvée à l’abandon aux Bassins à flot où elle avait finalement sombré.

Elle a été restaurée par le chantier naval associatif Arpeje (Accompagnement et recherche psycho-socio éducatifs pour les jeunes), sise aux bassins à flot à Bordeaux et naviguera dès l’année prochaine.

La gabarre « Deux Frères » a été construite en 1892, aux chantiers Tramasset au Tourne. Elle a d’abord servi au transport fluvial du vin vers Bordeaux. En février 1944, elle a été achetée par un agriculteur qui la baptise « Cucaracha », mais ne l’utilise pas.

Elle échappe à la destruction. Dès 1946, elle navigue en plaisance sous le nom de « Lanturlu », jusqu’en 1989.

Restaurée en Charente-Maritime, elle a été gérée par l’association Chacun sa mer, puis rachetée par le Conseil départemental de Gironde.

Le coureau « Henriette » est le dernier courau-sloup à avoir travaillé sur Langoiran (jusque vers 1970).

Les coureaux étaient des bateaux, à fond plat et flancs évasés, qui transportaient des marchandises et/ou des matériaux sur le fleuve.

Celui-ci est en restauration dans les chantiers Tramasset au Tourne.

La genèse de cette épopée est une synthèse entre l ’économie sociale et solidaire, l’insertion, la mobilité et la mixité sociale.

La société qui succédera à l’association Aqui Naus devra faire naviguer les bateaux afin de récolter de l’argent pour les entretenir et pour des groupes à destination sociale.

Elle devra aussi former des charpentiers et des marins.

Un beau projet. Et surement beaucoup d’obstacles à surmonter.

Source :
http://alternatives-economiques.fr/blogs/abherve/2016/08/02/vieux-greements-ess-insertion-et-formation-en-gironde/

Tag(s) : #Alternatives

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :