Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le deuil de la démocratie représentative

Depuis Grisebouille, le 7 décembre 2015

D’abord, un chiffre pour remettre les pendules à l’heure : 91%.

C’est le pourcentage de français qui n’a pas voté pour le FN. Moins d’un français sur 10 a donné une voix à ce parti.

Et de fait, que le FN soit « le premier parti de France » n’est pas en soi le symbole d’une droitisation ou d’une radicalisation rampante de la société français.

C’est le symbole de la mort de la démocratie représentative, le signe ultime que celle-ci ne représente plus rien ni personne.

Hier, je n’ai pas voté. Je n’irai pas plus dimanche prochain.

Ami votant, je sais que, probablement, tu me méprises, tu as envie de me hurler dessus, de me dire que c’est honteux, que des gens sont morts pour que je puisse voter, qu’à cause de moi le fascisme pourrait s’installer.

Je ne t’en veux pas, j’étais pareil il y a à peine 4 ans.

Les étapes du deuil

Tu connais peut-être les 5 étapes du deuil de Elisabeth Kübler-Ross.

Ça n’a pas forcément une grande valeur scientifique, mais ça permet de schématiser certains mécanismes émotionnels.

Laisse-moi te les énoncer :

Déni
Colère
Marchandage
Dépression
Acceptation

Ami votant, je sais déjà que tu as dépassé le stade du déni : tu sais pertinemment que la démocratie représentative est morte.

Sinon, tu voterais pour des idées qui te correspondent, tu voterais pour faire avancer la société, pour donner ton avis sur la direction à prendre.

Mais tu ne fais pas cela : au contraire, tu votes « utile », tu votes pour faire barrage à un parti, tu votes pour « le moins pire ».

C’est déjà un aveu que le système est mort.

Lire la suite :
https://grisebouille.net/le-deuil-de-la-democratie-representative/

Tag(s) : #Expression libre, #Matières Grises

Partager cet article

Repost 0