Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’abstention est-elle une expression politique à part entière ?

A défaut d’être simples à mettre en place, les règles du CSA en période électorale ont le mérite d’être claires. Les médias audiovisuels sont tenus de respecter une équité de temps d’antenne et de parole à l’égard des candidats et de leurs soutiens, puis de stricte égalité dans la quinzaine qui précède l’élection.

Oui mais ce que ne dit pas le Conseil supérieur de l’audiovisuel, c’est comment traiter celui qu’on présente communément comme le premier parti de France : celui de l’abstention. Les abstentionnistes sont nombreux : un électeur sur cinq lors de la dernière présidentielle, deux sur cinq pour les législatives qui avaient suivi.

Il y aurait donc une logique à comptabiliser la parole de ceux qui appellent à ne pas voter au printemps prochain. Sauf qu’en France, s’abstenir n’est généralement pas considéré comme un acte politique. Ce serait même plutôt le contraire : le signe d’un repli sur soi, d’un désintérêt pour la chose publique.

Ici et là pourtant, certains appellent à faire de leur non vote un acte profondément politique. Un appel à boycotter l’élection présidentielle a par exemple été lancé, avec pour objectif de changer de régime institutionnel.

"Peut-on politiser l’abstention ?"

Liens

  • "Ils boycottent la présidentielle et le proclament haut et fort" (Slate - 2017)
  • Présidentielle : "Le véritable acte protestataire, c’est l’abstention" (L'Obs - 2017)
  • Enquêtes sur l'abstention avec Mediapart : "Le plus grand parti de France"(Arte Radio - 2012)
  • Site de Boycott2017 : "campagne de boycott actif des élections présidentielles"

Intervenants

Source:
https://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-moudre/le-club-peut-politiser-labstention

Une fois n’est pas coutume : quelques jours après avoir consacré une de nos émissions au phénomène de l’abstention, voilà que nous récidivons. Les plus fidèles de nos auditeurs n’auront aucun mal à comprendre les raisons de cette nouvelle programmation. Il y eut tellement de passions lors de la première discussion entre Antoine Peillon d’une part, et trois des membres de notre Club du vendredi d’autre part, que la question que nous avions posée : "peut-on politiser l’abstention ?" est restée en suspens.

Episode d’autant plus frustrant que l’abstention semble avoir changé de dimension en cette année électorale. A la fois quantitativement et qualitativement. Quantitativement : une récente étude du Cevipof l’évalue à 32 % au premier tour de la prochaine présidentielle, contre 20.5 % en 2012. Qualitativement : l’abstentionniste ne se résume plus à la figure du pêcheur à la ligne, négligeant d’assumer ses devoirs de citoyen. Il serait aussi désormais un acteur engagé politiquement, trouvant dans le fait de ne pas aller voter une façon d’exprimer ses propres idées.

‘’Qui vote pour l’abstention ?’’
https://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-moudre/qui-vote-pour-labstention

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/video/2017/03/30/antoine-peillon-deux-tiers-des-abstentionnistes-sont-des-gens-engages_5103317_4854003.html

Tag(s) : #Matières Grises

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :