Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

[Maurice] Abstention - Darga : « C’était prévisible »

Le 18 décembre 2017

Avec un taux de participation de 54,96 %, rarement une élection partielle aura aussi peu intéressé les électeurs. Il faut remonter à la partielle de Port-Louis Maritime/ Port-Louis Est en octobre 1992 pour trouver un taux de participation aussi bas.

Le 18 octobre 1992, 53 % seulement des électeurs inscrits avaient voté lors de l’élection partielle dans la circonscription Port-Louis Maritime/Port-Louis Est.

11  781 personnes s’étaient déplacées pour exercer leur droit civique et faire élire Amanullah Ahmed Essoof de l’alliance MSM/MMM avec 52,61 % des voix, devant Cehl Meeah qui avait recueilli 35,73  % des voix.

Pour la partielle de dimanche, 54,96 % des électeurs, soit 23 112 sur 42 052 inscrits se sont rendus vers un des 13 bureaux de vote.

Pour Amédée Darga, Chief Executive Officer de StraConsult et observateur politique, cette forte abstention  n’est guère étonnante.

« C’était prévisible. Ce n’était qu’une partielle et il n’y a pas d’enjeu d’ordre national. Mais, déjà en 2014, on avait constaté une tendance à une abstention croissante », explique-t-il.

Le fait que le Mouvement socialiste militant (MSM) et le Muvman liberater (ML), qui constituent l’alliance gouvernementale, ne se sont pas engagés dans cette joute électorale, enlève également de la saveur à cette partielle.

Mais, pour Amédée Darga, ce fort taux d’abstention s’expliquerait également par un désintéressement grandissant des Mauriciens pour les grandes formations et leur manière de faire de la politique.

Il pense aussi que les partis « autres que traditionnels ont recueilli un pourcentage de vote plutôt élevé ». «  Pour les élections générales de décembre 2014, dans les circonscriptions Nos 1  et 4, qui représentent Port-Louis et ses environs, 11 % des voix étaient tombées en-dehors de ces partis traditionnels ».

Notre interlocuteur est d’avis que ce chiffre ira en grandissant au fil des élections.

Il est un fait aussi que cette partielle suscite beaucoup moins d’intérêt que les trois dernières partielles, c’est-à-dire  celles de 2009 (Quartier-Militaire/Moka), 2003 (Piton/Rivière du Rempart) et 1999 (Beau-Bassin/Petite Rivière) où l’on avait eu des taux de participation de 73,39 %, 75,3 % et 84,03  %, respectivement.

Source :
http://defimedia.info/abstention-darga-cetait-previsible

Tag(s) : #Par(s) Ailleurs

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :